Google Penguin, les nouveautés de la quatrième mise à jour

La dernière mise à jour, ayant abouti à la quatrième version de Google Penguin, « nouvelle génération », devait réduire le référencement des pages internet qui ne respectaient pas la charte de Google (le Google’s Webmaster Guidelines), et utilisaient des techniques de référencement abusives telles que le keyword stuffing (bourrage de mon-clés non pertinents), le cloaking (technique consistant pour le serveur web aà présenter un contenu de page web différent suivant que le client est un robot de moteur de recherche ou un internaute humain), les échanges de liens, la duplication délibéré de contenu, etc.

 

Le but des moteurs de recherche est de donner à l'utilisateur les résultats les plus pertinents possibles pour la requête saisie, sachant que pertinence et popularité sont en étroite relation puisque la requête la plus pertinente – qui s'affiche en premier – est celle qui est la plus visitée et est donc la plus populaire.

Mais comment doit-on juger et interpréter la popularité d'un site sur le web ? Que signifie le mot « populaire » dans ce cas-là ?

 google penguin 1.jpg

Afin de pouvoir répondre à cette question et par la même occasion satisfaire les utilisateurs, plusieurs moteurs de recherche, dont Google, ont mis en place des systèmes de notation de la popularité d'une page web. Ce système de notation est dans un premier temps basé sur le « linking », c’est à dire la quantité de liens provenant d'autres sites web vers le site en question. Par comparaison, ce critère de popularité est proche de la popularité sociale, c’est à dire qu'une personne populaire serait une personne dont on parle beaucoup, dans beaucoup d'endroits, ce serait donc une personne qui a beaucoup de liens.

Mais le linking n'est pas le seul système de notation, car ce seul critère serait inutile étant donné qu’apparaîtrait sur le net toute une multitude de sites annuaires de liens afin de référencer les pages web, qui boosteraient artificiellement la « popularité » des pages web ; et par conséquent la « popularité » d'un site pourrait s'acheter facilement.

 

Afin de donner les résultats les plus pertinents lors d'une requête, un moteur de recherche doit se mettre à la place de son utilisateur, qui saurait juger la crédibilité, la véracité, la qualité, et par conséquent la popularité d'un site, tout comme d'une personne physique réelle dans ses relations sociales. Il est donc indispensable de mettre en place un système automatisé qui permettrait de déceler les « mensonges » dans les liens. Mais comment y parvenir ?

 

C'est là qu'intervient cette quatrième mise à jour de l’algorithme de PageRank, Google Penguin, qui a le plus fait trembler les page de résultats d'un moteur de recherche (ou SERP, pour « search engine results page »). C'est un algorithme qui modifie la note de PageRank en fonction de la qualité de ses liens, ce qui est plus un inconvénient qu'un avantage pour les sites et les webmasters de ceux-ci. Les méthodes de référencement abusives citées plus haut ou bien l'ajout de mots-clés non pertinents abaissent la note et suppriment progressivement les pages concernées de l'index du moteur de recherche Google, tandis que les « bons liens », pertinents, augmentent la note du PageRank.

 google penguin 2.jpg

Google Penguin aurait des répercussions sur 0.5% à 3% des résultats de recherche selon la version, mais c'est bien assez pour que ce soit remarquable par un internaute moyen.

Les conséquences de cette quatrième mise à jour concerneraient 2,3% des requêtes en anglais selon le blog de Matt Cutts, blogueur célèbre qui communique régulièrement auprès de la communauté SEO des informations sur Google. On a pu constater des mouvements considérables dans les page de résultats d'un moteur de recherche (SERP) depuis mars 2013, qui se sont stabilisés fin mai. Mais il est peut être encore un peu tôt pour parler de l'impact réel des modifications de Penguin, qui semble surtout concerner les réseaux de liens.

 

En prime, unepetite vidéo de Matt Cutts (en anglais..!) qui aborde rapidement les nouveautés en terme de SEO de 2013.

 

 

 

Revenir à la page précédente
comments powered by Disqus
(c) REN-IT 2011-2013