Un OS souverain français ?

Récemment, les députés ont voté la création d'un Commissariat à la souveraineté numérique qui aurait la responsabilité de créer un système d'exploitation français. Cet amendement a été adopté dans le 13 janvier 2016.

Une éventuelle initiative française pour un OS made-in-France ne serait en tout cas pas une première, puisque d’autres pays ont aussi leur OS maison en projet, comme la Chine, la Corée du Nord, ou le Brésil.

Guillaume Poupard, directeur général de l'ANSII (Agence nationale de la Sécurité des systèmes d'information) dit à ce propos : « Si c'est redévelopper un OS à partir de rien pour mettre je ne sais pas trop quelle technologie, c’est un non-sens. Si c'est un OS maîtrisé par l’État pour y mettre plein de saletés, je m'y opposerai. Nous ne sommes pas en Corée du Nord. » Par ailleurs, il a également rappelé que l’ANSSI a déjà développé un OS baptisé CLIP, qui est basé sur FreeBSD, une couche Linux, et qui se veut ultra-sécurisé. . « Si c’est ça faire un OS souverain, on l'a déjà ! ».

L'idée d'un OS français n'a pas l'air de séduire beaucoup de personnes en France, à en lire les différents articles de la presse. Néanmoins, l'idée d'un Operating System national n'est pas une nouveauté : Arnaud Montbourg en a parlé il y a quelques années. D'autres pays, comme la Chine, la Corée du Nord, ou le Brésil ont le même projet de création, et enfin, un projet semblable européen a été mis à l'ordre du jour en 2010.

Le texte prévoit tout de même la création d’un rapport et d’une commission sur le sujet, ce qui laissera eventuellement largement le temps de faire marche arrière si le projet est jugé inapproprié.

 

 

Revenir à la page précédente
comments powered by Disqus
(c) REN-IT 2011-2013